browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Lemurs’Park – Hapalemur griseus griseus.

Posted by on 17 novembre 2014

 

Les lémuriens du Lemurs’ Park –

 

 Hapalemur griseus griseus

 

Habitat

Hapalemur griseus griseus se rencontre dans des forêts tropicales humides primaires ou secondaires, dans lesquelles poussent divers types de bambous et où l’on trouve de grandes étendues de bambous géants.

Hapalemur griseus griseus se rencontre partout dans la ceinture de forêt tropicale humide, de Tolagnaro (au Sud), jusqu’aux régions de Marojejy, Soalala et de la Baie de Baly. Plus à l’Est, on peut également trouver des individus dans la Forêt de Tsiombikibo, près de Mitsinjo. Ces animaux se rencontrent du niveau de la mer jusqu’à des altitudes de 1 800 mètres, ou plus.

Observation

Hapalemur griseus griseus est la sous-espèce la plus répandue. Des animaux peuvent être trouvés dans des forêts, du Massif de Tsaratanana (au Nord) jusqu’à Tolagnaro (au Sud

La Réserve Spéciale d’Analamazaotra, ainsi que le Parc Naturel de Ranomafana, sont deux secteurs dans lesquels l’observation d’Hapalemur griseus griseus est assez facile. Toutefois, comme ces animaux sont très timides, cette observation reste difficile

 

 

Morphologie

Hapalemur griseus griseus est parmi les plus petits des Lemurs diurnes.

Dans les zones où il peut vivre en sympatrie avec les deux autres espèces d’Hapalemur on peut le distinguer d’Hapalemur aureus par sa plus petite taille, et d’Hapalemur simus par l’absence de touffes de poils au niveau des oreilles.

Longueur totale : 56 à 70 cm – Tête et corps : 24 à 30 cm – Queue : 32 à 40 cm

Poids : 750 à 900 g.

Mœurs

La taille des groupes varie de trois à six individus avec au moins un couple et leur petit. Le territoire d’un groupe varie de 6 à 15 hectares, la superficie étant sans doute en relation avec la quantité de bambous présents.

La population globale d’Hapalemur griseus griseus n’est pas connue. Dans certains secteurs typiques, tels que la Réserve Spéciale d’Analamazaotra des densités de population de 47 à 62 individus par kilomètre carré ont été observées ; mais pour d’autres secteurs de la forêt primaire ces valeurs sont sans doute plus faibles.

 

Alimentation

Le régime alimentaire d’Hapalemur griseus griseus est dominé par le bambou, les feuilles basses et la moelle étant les parties consommées de préférence. Les tiges de bambou consommées ont un diamètre moyen de 0,85 cm.

A certaines périodes de l’année le bambou représente 90 % de l’alimentation. Le reste du régime se compose de feuilles de figuier, d’herbes, d’autres jeunes feuilles et de quelques baies.

 

 

 

 

 

Communication :

Parmi les vocalisations on trouve:

Ronronnement: il est émis par les enfants en bas âge lorsqu’ils sont léchés ou caressés par la mère.

Appel de détresse d’enfant en bas âge: ce sont des appels aigus émis par le petit séparé de sa mère, mais toujours en contact visuel avec elle.

Oeeeec: cette vocalisation est prononcée par l’enfant en bas âge lorsque la mère revient près de lui.

Hon: il s’agit d’un son court, semblable au grognement de la femelle adulte, émis en réponse à la vocalisation ‘Oeeeec’. Cette vocalisation est aussi prononcée par tous les membres d’un groupe pendant les périodes d’activité pour maintenir la cohésion du groupe. Cet appel peut être variable dans le rythme, la force et le lancement. On peut également l’entendre pendant le grooming social.

Coooee: cette vocalisation est utilisée lorsque les individus sont éloignés. Elle provoque une réponse de même type ou constituée de grognements simples.

Appel d’accouplement: il est émis par les mâles et les femelles. Il commence par un son faible, aigu et tremblant, puis se transforme en un appel rapide de basse fréquence.

Appel doux d’alarme: il est prononcé par les membres du groupe, son intensité varie en fonction de la perturbation.

Rou-fou: cette vocalisation est entendue pendant les alarmes de niveau modéré.

Appel d’alarme de haute intensité: ce sont des grognements puissants, habituellement émis à l’unisson par les membres du groupe.

Grincements de dents: ils sont émis lorsqu’un animal devient agressif ou excité, le son est très audible. Ils sont par exemple émis par la mère pour écarter les autres membres du groupe de son petit.

Appel d’intimidation: cette vocalisation ressemble à ‘creee’, elle est émise par un individu se sentant sérieusement menacé et sert à communiquer l’agression.

Grognements aigus: ils sont émis par les mâles adultes voulant communiquer l’agression.

On peut très souvent voir un individu regardant fixement un autre individu d’un groupe différent. Ce comportement est souvent accompagné d’un mouvement rapide de la queue, il dure de 1 à 5 minutes, la distance séparant les deux individus étant de 3 à 30 mètres. On trouve aussi trois autres comportements de communication visuelle:

Locomotion d’exposition: un individu court rapidement, en cercles, à la frontière de la végétation.

Chasse: un individu suit rapidement un conspécifique jusqu’à ce que ce dernier quitte le secteur; ce comportement est souvent accompagné du contrôle visuel.

Exposition de confirmation: un individu court vers un conspécifique et s’arrête sans le toucher. Il peut en même temps exécuter des marquages olfactifs avec la queue. Ce comportement est accompagné du contrôle visuel.

 

Comportement

Bien que considéré comme une espèce diurne Hapalemur griseus griseus est parfois plus actif ver l’aube et le crépuscule. On a même pu noter des activités nocturnes. Ces animaux peuvent être actifs dans tous les niveaux de la forêt pendant la moitié de la journée.

Au cours de la nuit les individus ont tendance à préférer les arbres les plus grands pour dormir.

 

Reproduction

La femelle d’Hapalemur griseus griseus donne naissance à un unique petit par portée. Les accouplements ont lieu en Mai – Juin et les naissances ont lieu entre Octobre et Janvier, après une période de gestation de 140 jours.

Les nouveau-nés sont portés dans la bouche par la mère.

Le sevrage a lieu à l’âge de 4 mois.

 

Menace

Comme pour beaucoup d’autres Lemurs, Cryptoprocta ferox (Fosa) est un prédateur d’Hapalemur griseus griseus. Polyboroides radiatus (Le Polyboroide rayé ou Gymnogène de Madagascar  est une espèce d’oiseaux appartenant au groupe des rapaces diurnes). et Asio madagascariensis (Le hibou malgache est une espèce de rapace nocturne) peuvent également attaquer cette sous-espèce, ainsi qu’occasionnellement Sanzinia madagascariensis (est une espèce de serpent dont le nom vernaculaire français est Boa arboricole de Madagascar).

La destruction continuelle de la forêt tropicale humide est également une autre menace pesant sur Hapalemur griseus griseus.

 

A suivre :

Lémuriens du Lemurs’ Park – 3 –  Eulemur Fulvus Fulvus
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *