browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Flore malgache.

Posted by on 16 septembre 2013

Flore Malgache

Richesse et diversité forestières malgaches

Madagascar, figure parmi les 10 hot spots de la diversité biologique mondiale

 

Madagascar. Forêts. Parc de la Montagne d'Ambre. Flore malgache.

Forêt dans le parc de la Montagne d’Ambre, Nord de Madagascar.

Le patrimoine naturel unique de le flore malgache est sévèrement menacé de disparition. La forêt naturelle qui couvrait originellement la majeure partie de l’île disparaît très rapidement. Durant les dix dernières années, le taux de déforestation a diminué : il est passé de 0,83% par an en 1990-2000 à 0,53% par an pour la période 2000-2005. En 2005, on a estimé qu’il reste 9,4 millions d’hectares de forêts naturelles à Madagascar.
 
Madagascar. Forêts. Dans la région d'Anjozorobe. Flore malgache.

Dans la région d’Anjozorobe.

Par ailleurs, la déforestation laisse derrière elle des sols nus et fragiles. L’érosion qui s’ensuit est extrêmement importante, entraînant une dégradation importante des milieux lacustres, côtiers et marins qui par ailleurs sont déjà soumis à des fortes pressions de transformations à des fins agricoles et à une exploitation excessive.

 

Un environnement à découvrir

Madagascar. Forêts. Paysage du Pays Zafimaniry. Flore malgache.

Paysage du Pays Zafimaniry.

Les zones intertropicales présentent des milieux extrêmement variés, les grandes forêts sempervirentes ne sont pas généralité, on y rencontre également des déserts secs et chauds, des zones enneigées, de vastes zones herbeuses … Les altitudes ne sont pas très élevées à Madagascar mais la neige a été observée certaines années sur le Pic Boby dans le massif de l’Andringitra où les températures hivernales avoisinent des fois –10 C.  La diversité dans la végétation et les paysages est très présente à Madagascar ; du fourré épineux des zones sub-arides du Sud à la luxuriante forêt

Madagascar forêts. Mangrove sur la côte Ouest de Madagascar. Flore malgache.

Mangrove dans la Baie des Assassins sur la côte Ouest de Madagascar.

sempervirente humide de l’Est, mais aussi  les forêts sèches de l’Ouest, les mangroves, les lacs et rivières, sans oublier les vastes zones transformées par l’homme, sorte de déserts herbeux parfois égayés par les rizières aux creux des vallées humides. Les milieux “naturels”, c’est à dire ceux non transformés par l’action de l’homme sont fragiles et lorsque les forêts brûlent, la végétation qui repousse est pauvre, peu diversifiée et le milieu forestier ne se reconstituera que très lentement.

Richesse et diversité des forêts et fourrés

Fourrés épineux typiques à l’étage sub-aride

Madagascar forêts. Alentours d'Anakao. Flore malgache.

Alentours d’Anakao, au Sud de Tuléar.

Il n’existe pas de réelle saison des pluies, celles-ci n’étant qu’occasionnelles. La pluviométrie annuelle ne dépasse pas 500 m en certains endroits du Sud Ouest. Si de grands arbres sont encore rencontrés par endroit comme les baobabs ou les tamariniers, la végétation forme un fourré épineux. Ce fourré est plus ou moins haut, dominé par les plus grandes espèces de la famille des Didieracées ou par des euphorbes au latex blanc, typiques du sud.

Madagascar forêts. La côte Ouest. Flore malgache.

La côte Ouest de Madagascar près de Salary.

Parmi les autres éléments remarquables, notons les pachypodes dont certaines espèces peuvent atteindre plusieurs mètres de haut en rappelant les baobabs, ou les kalanchoes (prononcez “Kalankoé”) dont certaines espèces sont localement appelées “grandes oreilles” pour traduire l’étrange forme des grandes feuilles épaisses. Le long des plus grands fleuves, une forêt galerie peut se développer et elle sera alors dominée par les tamariniers dont les fruits sont appréciés par le Lemur catta. Flore et faune du Sud de Madagascar sont particulières et si les Didieracées peuvent rappeler certaines plantes des déserts mexicains, le fourré épineux du sud de Madagascar est unique au monde, par sa physionomie mais aussi par les formes de vie tellement particulières qu’il abrite.     Forêts caducifoliées à l’étage sec et en quelques endroits de l’étage sub-aride

Madagascar forêts. Paysage de la côte Ouest. Flore malgache.

Paysage de la côte Ouest vers Tampolové.

Sur la côte occidentale, la saison sèche est marquée et dure plusieurs mois entre avril-mai et novembre-décembre. Les forêts naturelles sont à présent rares mais présentent un cortège d’arbres bien particulier. La plupart des arbres et des buissons perdent leurs feuilles pendant la saison sèche. Les forêts rencontrées sur les terrains calcaires des “Tsingy” rappellent un peu les forêts pluviales de la côte orientale, avec de grands arbres poussant dans des conditions plus humides. C’est dans ces endroits que se trouvent notamment les populations naturelles du Flamboyant, arbre endémique de Madagascar qui a été exporté partout dans le monde comme arbre d’ornement.

 A suivre : Richesse et diversité des forêts et fourrés (suite)

Source : http://www.mef.gov.mg/biodiversite-de-madagascar/

La forêt d'Emeraude. Madagascar forêts.  Flore malgache.

La forêt d’Emeraude située entre Fianarantsoa et Manakara, traversée par le train FCE.

 

A suivre : deuxième partie : Richesse et diversité des forêts et fourrés (suite)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *